LSD

Prenez le LSD par exemple. C’est une substance révolutionnaire.

Mais il a fallu absolument l’interdire et l’occulter, malgré le très peu de dépendance et de dommage qu’il crée.

L’alcool, le tabac, le sucre, Coca Cola, etc… par contre, c’est pas juste légal, c’est même parfois encouragé.

Je ne comprends pas !

Presque partout dans le monde, les boissons de Coca-Cola, qui engendrent une quantité colossale de plastique et d’obésité, sont non seulement légales mais vendues en libre service, à très bon marché, à tous les coins de rue, y compris pour les enfants.

Par contre, la marijuana est illégale.

Mais qui fait ces lois-là au juste ? Je ne comprends pas !

Un monde en voie de disparition

Tous les soirs, les enfants du village jouent dans les rues avec un vieux pneu et un bâton de bois, ou avec un ballon à moitié gonflé, et sinon, ils trouvent toujours d’autres jeux s’ils n’ont pas ces objets là.

Tous les soirs, autour d’une heure avant le coucher du soleil, les pélicans et les pêcheurs se jettent dans l’océan pour pêcher ou manger du poisson.

Ici, tout le monde connaît tout le monde et tout le monde salue tout le monde dans la rue. Personne ne dort sans abri, et personne ne dort en ayant faim. Il y a des arbres et des plantes qui donnent des fruits et des légumes. Il y a des animaux pour la viande et une grande quantité de crabes, de crevettes, de langoustines et de poissons de toutes les sortes.

On peut toujours voir des poules et des chiens errants dans les rues du village. Le ciel est rempli d’oiseaux de toutes les sortes. Tous les matins, les gens se réveillent avec la lumière du soleil et le chant des animaux.

Dans les petits marchés du village, vous pouvez acheter à crédit si vous n’avez pas d’argent pour payer. Ou bien, vous pouvez aussi emprunter un peu d’argent au voisin. Toute la vie financière se déroule au jour le jour. Et puis, lorsque vous êtes un pêcheur ou un fermier, vous pouvez aussi troquer quelques uns de vos produits pour les produits d’un autre.

Le gouvernement est très peu présent dans ce village, pour ne pas dire qu’il est absent. À part une infrastructure minime, il n’y a presque rien. Une seule rue principale est asphaltée ; c’est là où le bus arrive et c’est de là que des produits peuvent être exportés. Il y a aussi de l’électricité et le réseau téléphonique. Une voiture de police patrouille tranquillement de temps en temps en saluant les gens en souriant. Et il y a aussi une école pour les enfants.

Les familles vivent joyeusement ensemble. Les gens mettent leurs tables dehors pour manger et jouer. Il y a toujours de la musique et des gens qui se balancent tranquillement sur leurs hamacs. Les plus jeunes sont pris en charge par les plus vieux, et les plus vieux sont pris en charge par les plus jeunes. Les parents n’ont aucune crainte pour leurs jeunes enfants qui peuvent traîner le soir en jouant dans les rues. Les maisons sont ouvertes et il n’y a ni vols, ni criminalité ici.

La marijuana est fumée en toute tranquillité dans la rue. Et ceux qui fument, une petite minorité, n’hésitent jamais à partager leur joint avec leurs collègues. Les femmes et les hommes s’habillent comme ils veulent. Et étant donné qu’il fait chaud, ils sont souvent assez dénudés sans être complètement nus.

Ce n’est pas le paradis ici. Il y a des catastrophes, des souffrances et des morts. Mais les bonnes fortunes, comme les mauvaises, sont tout simplement partagées par toute la communauté. D’ailleurs, le niveau de l’océan est en train de monter. Au fil des années, les marées hautes sont devenues plus hautes, et les grandes vagues ont détruit des terrains et des constructions qui se trouvent au bord. Les saisons sont aussi devenues déréglées, et le poisson est devenu beaucoup plus petit et moins abondant qu’il y a quelques décennies. De plus en plus de gens des villes et d’étrangers viennent acheter des terrains et ouvrir des commerces ici. Des investisseurs ont commencé à faire de l’élevage industriel de crevettes. Des commerçants se déplacent ici pour offrir aux habitants du village des téléphones, des abonnements pas cher et des télévisions à crédit.

Vous comprendrez que ce monde est tout simplement en voie de disparition.

Des humains à l’état pur

La psychologie humaine est une affaire assez complexe et subtile. On peut notamment étudier cette science dans les livres, les universités, les mythologies, les philosophies, les grandes traditions spirituelles… Mais on peut aussi étudier et comprendre la psychologie humaine beaucoup plus facilement.

Il s’agit d’observer sérieusement le comportement des chiens, de toutes les sortes de chiens ; les chiens domestiques et obéissants, les chiens sauvages, les chiens de rue, les chiens en prison, les chiens en laisse, les chiens fidèles, les chiens infidèles, les chiens qui aiment leur maître, les chiens qui n’ont pas de maître, les chiens qui ressemblent à des renards, les chiens qui ressemblent à des rats, les chiens qui aboient (jappent en québécois), les chiens qui ne jappent pas, les chiens qui montrent leurs dents et qui s’enfuient en courant à la vue du premier petit caillou ou bâton, les chiens qui montrent leurs dents et qui mordent, les chiens qui reniflent et lèchent les culs d’autres chiens et chiennes, les chiens qui se font des auto-fellations, les chiens qui se cachent pour faire l’amour. Il y a aussi les chiens qui se mettent en meute et qui mènent des guerres en meutes, et d’autres qui sont solitaires et qui jouent de la diplomatie ici et là. Il y a des chiens qui mangent des carottes, de la salade et se délectent de cadavres puants, et d’autres qui ont le museau très fin. Ensuite, si vous voulez plutôt vous spécialiser dans la psychologie des femmes, il suffit d’observer la psychologie des chiennes ; il n’y a pas vraiment beaucoup de différences.

Je ne sais pas comment on peut prétendre connaître quelque chose de la psychologie humaine si on n’a pas passé assez de temps à observer les chiens et les chiennes. Parce que les chien·nes sont tout simplement des humains sans déguisement, sans vêtements, sans partis politiques, sans religions, sans pays, sans professions, sans comptes en banque… Ce sont des humains à l’état pur.