Je m’amuse lorsque j’entends les athées me parler de leurs croyances aux concepts du bien et du mal exactement comme les prêtres des églises auxquelles ils ne croient plus.

Les nouveaux athées croient même à l’enfer et au paradis. Mais au lieu de croire en l’existence de ces « lieux » dans un futur après la mort, il y croient dans un futur pendant cette vie-ci.

L’espoir de la libération divine a été remplacé par l’espoir de la libération par les nouvelles modes religieuses : la conscience personnelle, la politique révolutionnaire, la science, la conquête de Mars, l’écologie, le yoga, le développement personnel, le changement intérieur, etc.