Certains se demandent ce que j’ai fait pendant des mois dans ce village en Colombie qui s’appelle Guatapé.

En fait, c’est simple. C’est que j’ai trouvé ce chien comme maître spirituel. Il enseignait le rapport avec son ego.

Après plusieurs mois d’études et d’inspiration, me voici en mesure de vivre sans aucune dignité. Je lèche le cul de mon seigneur même si parfois il se montre sévère à mon égard.

Ceux qui m’aiment m’offrent les déchets de leurs assiettes en étant sûrs et certains que les mangerai avec appétit et plaisir sincères.

Je suis heureux. Même s’ils savent que je suis un chien, des gens m’aiment quand même.